IHEMI

Fil d'Ariane

Cycle de formation initiale spécifique "Référent de sécurité économique"

Domaine Intelligence économique
Type de formation Formation spécialisée
Public Public restreint
Durée de la formation 6 jours
Lieu École militaire
Tarif 1 500 €

Introduction

Dans un contexte d’intensification et de diversification des menaces et des risques d’ingérence étrangère en matière de sécurité économique, les établissements d’enseignement supérieur et les organismes de recherche ainsi que les écosystèmes territoriaux d’innovation constituent des cibles importantes pour des actions et des tentatives d’ingérence, de captation d’actifs stratégiques et de déstabilisation économique. Ces menaces et ces risques concernent tout particulièrement les sociétés d’accélération du transfert de technologies (SATT) et les pôles de compétitivité.

Dans le cadre du renforcement de la politique interministérielle de sécurité économique instituée depuis 2019 et de sa mise en œuvre territoriale, il a été décidé d’accompagner de manière approfondie les acteurs de la recherche et de l’innovation, tout en développant leurs compétences internes en matière de sécurité économique. La désignation de référents de sécurité économique au sein des SATT et les pôles de compétitivité s’inscrit dans le cadre de cette politique.

 

La première session de formation proposée par l'IHEMI en partenariat avec le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation et le ministère de l'Économie et des Finances, débutera le mardi 12 octobre pour deux sessions de 3 jours.

Objectifs

D’un point de vue des objectifs stratégiques :

  • Développer une vision globale de la sécurité économique et une approche intégrée de la maitrise des risques et menaces au sein d’une organisation.
  • Concevoir la sûreté comme un atout de la compétitivité et l’intégrer dans l’élaboration de la stratégie des organisations et leur dynamique de développement.
  • Favoriser les synergies entre les différents acteurs dans le but de construire une vision partagée public/privé de la sécurité économique qui soit à la fois compatible avec la dynamique libérale de la mondialisation mais aussi soucieuse de la sécurité nationale. 

D’un point de vue des objectifs opérationnels :

La formation doit permettre au référent de sécurité économique d’acquérir les clés de compréhension, les connaissances et savoir-faire nécessaires pour :

  • Comprendre le rôle et l’articulation des différents acteurs de la sécurité économique au plan national et à l’échelon territorial ;
  • Appréhender les enjeux de sécurité économique au sein des pôles de compétitivité et des SATT ;
  • Identifier les menaces et risques susceptibles de porter atteinte aux intérêts de sa structure et aux intérêts économiques, industriels et scientifiques de la nation ;
  • Concevoir les réponses à apporter à l’ensemble des risques et menaces identifiés, pour protéger l’information et les actifs matériels (locaux, biens, équipements, etc.) de la structure ;
  • Mobiliser, en fonction des menaces et vulnérabilités identifiées, les outils, les acteurs et les dispositifs de sécurité économique ad hoc ;
  • Sensibiliser et accompagner les personnels

Organisation

L’organisation de la formation est assurée par le département intelligence et sécurité économiques de l’Institut des hautes études du ministère de l’Intérieur (IHEMI) en lien avec la Direction générale de la recherche et de l’innovation selon les orientations définies par le comité de liaison de sécurité économique (COLISE).

Public visé

  • Les participants au cycle complet de spécialisation sont, en 2021, en priorité les personnels des sociétés d'accélération du transfert de technologies (SATT). Le référent de sécurité économique est choisi par le président de la structure, parmi les membres du personnel. Il assurera les fonctions d’officier de sécurité après avoir été habilité au secret de la défense nationale.
  • À partir de 2022, le cycle complet de spécialisation pourra également être accessible à des personnels assurant des missions similaires au sein des pôles de compétitivité et autres types de structures de valorisation de la recherche et de soutien à l’innovation relevant du MESRI, après examen de leur candidature et dans la limite des places disponibles.
  • Le nombre de participants pour chacune des sessions est volontairement limité à 25 personnes pour favoriser les échanges et l’expression.